Passer au contenu

/ Département de communication

Je donne

Rechercher

Frédéric Truax

Maîtrise en communication

Frédéric a consacré son mémoire de maîtrise aux motivations des jeunes adultes québécois à l’égard des discussions politiques sur les médias sociaux (Web 2.0). 

Frédéric a joint l’Université de Montréal pour ses études de cycles supérieurs afin de parfaire sa compréhension des théories de la communication et de vivre le dynamisme de la ville.

Loin d’avoir rassasié sa curiosité intellectuelle au terme du premier cycle, le Sherbrookois d’origine désirait en outre consacrer davantage d’énergie à des travaux plus denses, nécessitant une période de réflexion proportionnelle.

Au confluent de la politique et de la communication, sa thèse a porté sur l’utilisation des nouvelles technologies de l’information. Naguère absentes du paysage démocratique, elles bousculent aujourd’hui les modes d’expression traditionnels.

« Au centre de la démocratie se trouve un idéal de discussion rationnelle entre les citoyens, discussion qui doit mener à la prise de décisions publiques. J’ai voulu étudier les raisons qui amènent les jeunes adultes québécois à échanger [ou non] en ligne sur les affaires politiques, afin de voir si ces motifs se rapprochent de cet idéal », explique-t-il.

Versé dans les différentes conceptualisations de la « sphère publique », Frédéric s’est attardé plus particulièrement à celle mise en avant par le philosophe allemand Jürgen Habermas. Son ouvrage La théorie de l’agir communicationnel a d’ailleurs compté pour beaucoup dans la réflexion du jeune étudiant-chercheur, qui s’est penché sur la communication intersubjective dans un cadre délibératif.

Le professeur Milton Campos, directeur de la thèse, a également été d’une aide précieuse et a influé de manière positive sur l’orientation des travaux. « J’ai été très heureux de pouvoir travailler avec lui, relate Frédéric. Tout au long du processus, il s’est montré très disponible et m’a beaucoup aidé à préciser et à concrétiser ma pensée. »

Transporté par ses études de deuxième cycle, Frédéric amorcera prochainement le programme de doctorat en sciences humaines appliquées. Dans cette optique, le multiple boursier (Jacqueline-BlouinHenri-Audet, etc.) compte demeurer sur le terrain conceptuel de la sphère publique, y ajoutant l’analyse des argumentaires sociopolitiques offerts en temps de bouleversements et d’événements majeurs.

Pleinement investi dans la vie universitaire, qu’il considère comme riche et stimulante, Frédéric a saisi de nombreuses occasions au cours de son passage à l’UdeM. Il a notamment occupé plusieurs postes, en tant qu’étudiant et professionnel, dont ceux de responsable des affaires académiques et de la vie étudiante de deuxième cycle, de coordonnateur de stage et d’auxiliaire d’enseignement, en plus d’avoir honoré des contrats de recherche.   

Sans conteste, sa passion pour le milieu de l’éducation passe par les multiples rencontres qu’il y fait, soit autant d’occasions de nourrir son intellect. « Le Département abrite des professeurs et des étudiants relevant d’épistémologies très variées, ce qui peut donner lieu à des échanges enrichissants et formateurs », conclut-il.