Passer au contenu

/ Département de communication

Je donne

Rechercher

Eve Champagne

Baccalauréat en communication

« Le journalisme, la rédaction, la création et les langues ont toujours été pour moi des sujets d’intérêt. »

Eve est étudiante de premier cycle au Département de communication. Elle souhaite à terme œuvrer dans un milieu où son ardeur au travail et sa créativité pourront pleinement s’exprimer.  

« Très tôt, j’ai manifesté un intérêt pour la communication. Le journalisme, la rédaction, la création et les langues ont toujours été pour moi des sujets d’intérêt », explique la diplômée en langues modernes du Collège Lionel-Groulx. 

Plusieurs facteurs ont motivé Eve à choisir l’Université de Montréal pour ses études universitaires et l’apprentissage des multiples facettes de la communication. 

« À l’origine, le campus de l’UdeM m’a beaucoup attiré. J’aime étudier dans un environnement sain où l’ambiance est propice à l’apprentissage. Le fait qu’il soit facilement accessible par plusieurs modes de transport était aussi très important. Les Portes ouvertes, par ailleurs, m’ont permis de discuter avec mes futurs professeurs. Ils m’ont semblé extrêmement professionnels et compétents. Cela m’a mis en confiance. » 

Pour l’heure, Eve dresse l’inventaire des possibilités qui s’offrent à elle au Département de communication, ne perdant pas de vue, dans la foulée, son éventuelle insertion au marché du travail. 

Attirée par le voyage, elle n’exclut pas une participation au programme d’échanges étudiants. Pratiquant l’espagnol depuis plusieurs années, Eve est consciente que l’accès à plusieurs universités hispanophones lui serait ainsi facilité. 

« C’est une option que je considère. Je crois que l’expérience internationale en vaut le coup, affirme-t-elle. La possibilité d’effectuer un stage en milieu de travail m’intéresse aussi. Cela me permettrait d’acquérir une bonne expérience et de nouer des relations avec les gens du milieu. » 

Dans l’absolu, un environnement alliant communication, marketing et création publicitaire représenterait une vision professionnelle édénique pour la future bachelière. 

Celle qui, concrètement, souhaiterait s’impliquer dans la vente et le service-conseil aux entreprises, garde aussi l’esprit ouvert quant à la poursuite d’études de deuxième cycle.  

« À ce stade-ci, je crois que j’opterais pour une formation offrant des parallèles ou des avenues communes avec la maîtrise de langues étrangères. Je n’ai pas arrêté mon choix pour le moment », avoue-t-elle. 

Assurément, la polyvalence du baccalauréat en communication permettra à Eve de se construire un avenir professionnel sur mesure.