Passer au contenu

/ Département de communication

Rechercher

Navigation secondaire

Experts en : Technologies de l'information et de la communication

Caron, André H.

CARON, André H.

Professeur émérite

Spécialiste des médias de masse et des technologies nouvelles et émergentes, mes intérêts de recherches s’intéressent entre autres à étudier dans son ensemble comment les technologies et les gens co-évoluent dans un vaste réseau hybride. Mes travaux et mes écrits ont abordé « la culture mobile »  au quotidien, l’effet cascade et l’interrelation des technologies et les nouveaux rites de communication. Mes autres recherches concernent les politiques de radiodiffusion, les appropriations politiques et culturelles des médias et la recherche formative et sommative dans le secteur des jeunes et des médias.

Champs d'expertise

  • Recherche sur la diffusion et l'appropriation des technologies émergentes et interactives dans divers milieux : sociaux, culturels, politiques, économiques, scientifiques.
  • Recherche sur la convergence et l’expansion rapide des télécommunications et des technologies de l’information
  • Recherche sur la présence et le rôle des médias chez les jeunes
  • Analyse de l'imagerie politico-culturelle des contenus télévisuels
  • Analyse des politiques de radiodiffusion
  • Technologies de l’information et de la communication
Lire plus…

Profil complet

De Maeyer, Juliette

DE MAEYER, Juliette

Professeure agrégée

Ma recherche porte sur le journalisme et les médias, et plus particulièrement sur les processus de production journalistiques. Je m'intéresse au métier de journaliste, à la matérialité de la production journalistique, aux discours sur le futur de l'information et à l'intersection entre journalisme et nouvelles technologies.

Mes recherches mettent en oeuvre des méthodes mixtes : j'expérimente avec les méthodes numériques et l'analyse quantitative assistée par ordinateur, mais je suis également convaincue que les démarches ethnographiques sont nécessairement complémentaires.

Lire plus…

Profil complet

Dufresne, Aude

DUFRESNE, Aude

Professeure associée, Professeure honoraire

Le domaine de recherche où je travaille est l’analyse et la conception des systèmes d’Interaction Humain-Ordinateur. Les systèmes informatisés et leurs usages se développent dans plusieurs domaines, et il est important que les systèmes soient conçus pour vraiment supporter les activités humaines. En effet ces systèmes doivent être symbiotiques et vraiment s’adapter aux activités, aux préférences, aux usages des individus et des groupes. Les recherches portent sur l’analyse fine de ces usages et sur le développement de représentations adaptées et de mécanismes adaptatifs ou de soutien dans les environnements.

Nous nous intéressons en particulier au développement de systèmes personnalisés d’interaction pour l’apprentissage, à l’analyse des interactions dans le contexte du ecommerce et des jeux à interfaces gestuelles (Kinect). Nous avons développé divers projets sur l’utilisation d’ontologies pour organiser les échanges d’information et adapter les interfaces au contexte culturel. Enfin nous travaillons au développement d’interfaces audio-tactiles pour favoriser l’accessibilité au Web et aux images pour les usagers ayant une déficience visuelle.

Lire plus…

Profil complet

Frenette, Micheline

FRENETTE, Micheline

Professeure honoraire

Je m’intéresse à l’influence des médias traditionnels comme la télévision dans la perspective de leur convergence avec les plateformes interactives telles que l’Internet et les réseaux sociaux. J’étudie comment ces moyens de communication peuvent être exploités avec profit pour des campagnes sociales dont le but est de promouvoir la santé ou de favoriser l’engagement politique. Je préconise une approche qui s’appuie sur une double filiation théorique (communication et les autres sciences sociales) et une diversité méthodologique (autant quantitative que qualitative). Je me penche également sur les différences culturelles dans la manière dont les jeunes adultes s’approprient les technologies de communication.

Lire plus…

Profil complet

GRONDIN, David

Professeur agrégé

Je me suis joint au département en 2017, après onze années à œuvrer comme professeur en relations internationales et études états-uniennes à l'École d'Études politiques de l'Université d'Ottawa. Je suis heureux de voir mes inclinations interdisciplinaires trouver un nouveau terrain via la communication et les études médiatiques et d’avoir pu  amorcer un nouveau chapitre en enseignant la communication internationale, les études médiatiques, la communication politique et médiatique et la culture populaire.

Si je suis avant tout fasciné par le rapport entre culture, science, technologie et société, savoir/pouvoir, militarisation et sécurité dans le contexte états-unien et dans le cadre géopolitique de la mondialisation, mon travail actuel m’amène à considérer les enjeux liés à la sécurité et à la mobilité et à la redéfinition de la citoyenneté à l’ère numérique, notamment en ce qui a trait aux frontières, la surveillance et la gouvernance.  

À travers la communication, nous sommes, consciemment ou inconsciemment en relation avec le monde, et je m’intéresse notamment à notre relation avec la gouvernance numérique – et par extension, aux médias numériques. Je porte par conséquent une attention particulière aux infrastructures de communication, ce qui m’amène à étudier les données et les nouvelles formes de contrôle que la société de surveillance met en action à l'ère numérique. En tant que médias numériques, les algorithmes deviennent alors un sujet de prédilection pour mieux saisir à la fois les infrastructures médiatiques de la communication qu’ils incarnent que ce qu’ils rendent possible comme technologies médiatiques gouvernant des sujets et contrôlant des espaces.

Mes recherches actuelles se découplent en trois volets: 1) la surveillance des mobilités, la sécurité algorithmique et les infrastructures technopolitiques gouvernant les espaces frontaliers nord-américains ; 2) la militarisation de la vie quotidienne, la société de surveillance et la culture du national security state états-unien; et 3) la culture populaire et les cultures médiatiques états-uniennes, avec un accent sur la guerre et la surveillance au petit et au grand écran et un autre sur l’humour, les médias d’infodivertissement et la satire télévisuelle.

Dans mon travail, je mobilise à la fois les communications et les études médiatiques, notamment les travaux sur la culture populaire, sur les industries culturelles et en études culturelles, ainsi que les enjeux de mobilité et de surveillance, avec une réflexion qui porte autant sur les manifestations du pouvoir sur les communications que sur leurs effets. Étant donné que la communication internationale, les cultures médiatiques, la communication politique, la culture populaire, les études culturelles et les nouveaux médias constituent mes principales expertises de recherche dans le champ de la communication et des études médiatiques, je suis à cet effet bien servi dans mon travail par une ouverture interdisciplinaire et une perspective indisciplinée qui puise dans les champs de relations internationales, de la géographie et de l’anthropologie politique, de la sociologie politique de l’international, des études américaines, des études de sécurité et des études en sciences, technologies et société.

À l’Université de Montréal, je partage mon temps de recherche entre le Laboratoire Culture populaire, connaissance et critique (CPCC), le Centre international de criminologie comparée (CICC) et le Centre d’études et de recherches internationales (CÉRIUM). 

Lire plus…

Profil complet

Meunier, Dominique

MEUNIER, Dominique

Professeure honoraire

Mes intérêts de recherche portent principalement sur les pratiques quotidiennes des adolescent-es et des jeunes adultes et les technologies numériques. Plus particulièrement, je m’intéresse aux pratiques signifiantes et aux formes d’attachement en liens avec ces technologies, ainsi qu’à leur place et leurs rôles dans la construction identitaire. Plus récemment, j’étudie ces pratiques quotidiennes, dont la mobilisation des réseaux sociaux, à des fins d’action collective. Méthodologiquement, je privilégie les approches ethnographiques et celles dites « créatives » conjuguées à un intérêt spécifique pour les questions méthodologiques des pratiques de recherche sur le terrain (processus de recherche, réflexivité, relation chercheur-e/participant-e, éthique, etc.). 

Lire plus…

Profil complet