Passer au contenu

/ Département de communication

Rechercher

Experts en : Études culturelles

Grenier, Line

GRENIER, Line

Professeure titulaire

Les principales questions qui m’animent concernent les façons dont les pratiques, les discours et les dispositifs culturels, dans leurs articulations aux différentes formes d’exercice du pouvoir, participent à produire ce qui fonctionne et prévaut comme allant de soi.  Les musiques populaires constituent un terrain privilégié pour explorer ces questions en raison de leur rôle stratégique dans la formation des identités et des appartenances ainsi que dans la médiation de la culture publique, au Québec notamment. Cela m’à amenée à m’intéresser, entre autres, à la valorisation des produits culturels de grande consommation, aux industries et politiques liées à la musique de même qu’à l’effectivité de la renommée/célébrité.

Je m’intéresse actuellement aux régimes de circulation, surtout ceux qui guident et reconfigurent la musique « live ».  Dans ce contexte, je suis à terminer un projet sur les petits lieux d’arts et de spectacles à Montréal.  J’ai aussi amorcé un programme de recherche sur les articulations du vieillissement et de la musique.  Je poursuis notamment l’étude d’un concours musical destiné aux 65 ans et plus.  J’y mets l’accent sur les rapports entre médias et mémoire, les formes du « vieillissement réussi » ainsi que des déclinaisons des normes du « bien vieillir » ainsi que les l’apport des politiques publiques aux « cultures du vieillissement ».

Lire plus…

Profil complet

GRONDIN, David

Professeur agrégé

Je me suis joint au département en 2017, après onze années à œuvrer comme professeur en relations internationales et études états-uniennes à l'École d'Études politiques de l'Université d'Ottawa. Je suis heureux de voir mes inclinations interdisciplinaires trouver un nouveau terrain via la communication et les études médiatiques et d’avoir pu  amorcer un nouveau chapitre en enseignant la communication internationale, les études médiatiques, la communication politique et médiatique et la culture populaire.

Si je suis avant tout fasciné par le rapport entre culture, science, technologie et société, savoir/pouvoir, militarisation et sécurité dans le contexte états-unien et dans le cadre géopolitique de la mondialisation, mon travail actuel m’amène à considérer les enjeux liés à la sécurité et à la mobilité et à la redéfinition de la citoyenneté à l’ère numérique, notamment en ce qui a trait aux frontières, la surveillance et la gouvernance.  

À travers la communication, nous sommes, consciemment ou inconsciemment en relation avec le monde, et je m’intéresse notamment à notre relation avec la gouvernance numérique – et par extension, aux médias numériques. Je porte par conséquent une attention particulière aux infrastructures de communication, ce qui m’amène à étudier les données et les nouvelles formes de contrôle que la société de surveillance met en action à l'ère numérique. En tant que médias numériques, les algorithmes deviennent alors un sujet de prédilection pour mieux saisir à la fois les infrastructures médiatiques de la communication qu’ils incarnent que ce qu’ils rendent possible comme technologies médiatiques gouvernant des sujets et contrôlant des espaces.

Mes recherches actuelles se découplent en trois volets: 1) la surveillance des mobilités, la sécurité algorithmique et les infrastructures technopolitiques gouvernant les espaces frontaliers nord-américains ; 2) la militarisation de la vie quotidienne, la société de surveillance et la culture du national security state états-unien; et 3) la culture populaire et les cultures médiatiques états-uniennes, avec un accent sur la guerre et la surveillance au petit et au grand écran et un autre sur l’humour, les médias d’infodivertissement et la satire télévisuelle.

Dans mon travail, je mobilise à la fois les communications et les études médiatiques, notamment les travaux sur la culture populaire, sur les industries culturelles et en études culturelles, ainsi que les enjeux de mobilité et de surveillance, avec une réflexion qui porte autant sur les manifestations du pouvoir sur les communications que sur leurs effets. Étant donné que la communication internationale, les cultures médiatiques, la communication politique, la culture populaire, les études culturelles et les nouveaux médias constituent mes principales expertises de recherche dans le champ de la communication et des études médiatiques, je suis à cet effet bien servi dans mon travail par une ouverture interdisciplinaire et une perspective indisciplinée qui puise dans les champs de relations internationales, de la géographie et de l’anthropologie politique, de la sociologie politique de l’international, des études américaines, des études de sécurité et des études en sciences, technologies et société.

À l’Université de Montréal, je partage mon temps de recherche entre le Laboratoire Culture populaire, connaissance et critique (CPCC), le Centre international de criminologie comparée (CICC) et le Centre d’études et de recherches internationales (CÉRIUM). 

Lire plus…

Profil complet

MASSUMI, Brian

Professeur associé

Mes recherches comportent deux axes principaux, guidés par une approche philosophique commune. D'une part, j'examine les dimensions esthétiques des enjeux communicationnels contemporains. Ces recherches concernent en particulier les nouveaux modes d'expression et modalités d'expérience, individuelles et collectives, rendues possibles par les nouveaux médias, telle que révélées par les pratiques innovatrices en art numérique et interactif.  D'autre part, j'étudie les théories contemporaines du pouvoir dans le contexte de la mondialisation du capitalisme. La perspective philosophique qui réunit ces deux volets est celle de "l'empirisme radical" qui  affirme la primauté des concepts de la relation et du devenir (Bergson, James, Whitehead, Simondon, Deleuze/Guattari).

Lire plus…

Profil complet

PIDDUCK, Julianne

Professeure agrégée

Spécialiste de l’image en mouvement, mes recherches mettent en dialogue l’analyse de la représentation des différences identitaires (sexe/genre, sexualité, race et classe sociale) et des dispositifs transnationaux de la production, de la circulation et de la réception audiovisuelle. Je contribue depuis plusieurs années aux études féministes de l’image en mouvement, avec un intérêt particulier pour le cinéma du genre (le film en costumes et le film noir) et la violence à l’écran. Je m’intéresse également aux pratiques de la représentation et de l’autoreprésentation audiovisuelle des personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres et queer dans les contextes anglo-américains et francophones. Finalement, dans un nouveau projet qui s’inscrit dans le domaine de la mondialisation et la communication, j’étudie un réseau transnational de journalistes birmans qui participent à la démocratisation de la Birmanie.

Lire plus…

Profil complet

VUKOV, Tamara

Professeure agrégée

Mes recherches s’inscrivent dans le domaine des approches critiques de la communication politique, et se déclinent selon trois domaines clés :

  1. les recherches sur les mobilités (en particulier, en lien avec les migrations, les frontières et les médias/technologies)
  2. les mouvements sociaux et les médias alternatifs
  3. la recherche création (avec un intérêt particulier pour le documentaire et le cinéma expérimental)

Mon travail aborde des questions de communication politique d’un point de vue critique, allant au-delà de l'accent traditionnellement mis sur la politique électorale et l'opinion publique en considérant des cultures de contestation politique non-élites et extra-institutionnelles. Il s'appuie sur les études culturelles; les approches culturo-matérialistes, féministes et décoloniales (les théories de l’affect et matérialistes); l'économie politique critique; ainsi que les recherches et les médias engagés.     

Sur le plan thématique, ma recherche et ma pratique dans ce domaine examinent les questions de mobilité, de frontières et de pouvoir ; les diverses pratiques de contre-politique (en particulier en lien avec l’altermondialisme, la justice pour les migrants et les Balkans post-yougoslaves) ; ainsi que les théories socioculturelles et politiques concernées par les questions de pouvoir, d'exclusion et de justice sociale (en particulier l'intersection des questions de frontières coloniales, nationales et ethnoraciales avec les questions de classe, de santé, de genre et de sexualité). Je m'intéresse à l'utilisation de la recherche et des médias engagés pour contester des politiques d'exclusion, en particulier dans les domaines de la migration, de la sexualité, et du travail.

Mon parcours comme chercheuse et praticienne est ancré dans des mouvements sociaux et des milieux d’arts et de cinéma expérimental. Ma pratique de recherche création est enracinée dans les arts médiatiques, des médias collaboratifs et dans le cinéma documentaire et expérimental. Mon travail dans ce domaine a été montré dans plus de 80 festivals, projections, et événements communautaires dans plus de 15 pays. Ce travail a reçu l'appui du Conseil des Arts du Canada, du Conseil des Arts et des Lettres du Québec, du Fonds canadien du film et de la vidéo indépendants (FCFVI), et du Banff Centre for the Arts.

Lire plus…

Profil complet